Du "trou Balzac" à un éco-quartier vert et paysagé, coopératif et solidaire


Avec des projets de cette nature, au lieu de la braderie aux promoteurs, votée par la majorité sortante, nous pourrons retrouver la convivialité et la solidarité qui caractérisaient Argenteuil ; et rendre notre ville attractive pour les visiteurs, et agréable pour celles et ceux qui y vivent.


Le « trou Balzac », béant depuis quinze ans au cœur du Val d’Argent, fait sentir chaque jour aux habitants du quartier et aux visiteurs dans quel abandon ils ont été laissés. Il reste là comme un symbole de l’échec des « politiques de la Ville » et des tentatives de relancer l’activité économique sur le quartier. Des jeunes aujourd’hui au lycée ont pu ne connaître là, depuis leur naissance, que ce grand trou interdit au public ! Le passage entre la gare du Val et la dalle de l’IUT d’un côté, la rue du Poirier Fourrier et la rue de Rethondes de l’autre, est fermé depuis tout ce temps !

Nous devons enfin réparer cette cassure, retrouver un espace continu, un cadre de vie agréable, un paysage urbain décent.

Malheureusement, le projet présenté et voté par la municipalité sortante fait l’inverse. Il aligne un front presque continu d’immeubles le long d’Utrillo, barrant le passage qui aurait dû être rétabli. Il prévoit une crèche… mais les espaces disponibles pour cette crèche existent depuis des années et resteraient inoccupés : c’est donc un prétexte. A part ça, le projet renonce à tout équipement public et consacre tout cet espace de cœur de quartier aux logements. Ainsi, il abandonne aux promoteurs privés 12000 m2 terrain remarquablement placé, à trois minutes à pied d’une gare elle-même à 13 minutes de Paris. Le tout pour un prix ridicule, dérisoire : moins de 20 000 € par logement futur !

Le conseiller municipal Frédéric Lefebvre-Naré, membre de notre liste, a dit, dès le premier Conseil où cette vente a été présentée, en 2018, son opposition sur le manque « d’espaces verts, sur le prix de vente dérisoire, sur l'absence d'équipements publics, sur la bizarrerie du choix d'une résidence seniors » face au trafic ferroviaire.

C’est blessant, pour les habitants, de voir trois municipalités successives incapables de concrétiser un projet qui rende, à cet espace, son rôle et sa place dans le quartier.

Nous croyons au potentiel de ce quartier (où les prix de l’immobilier remontent d’ailleurs rapidement, preuve que nous ne sommes pas les seuls à y croire) ; nous croyons à l’importance du site Balzac pour le quartier et pour la ville.

Nous voulons aménager un espace piéton, de promenade, paysager, de passage et de loisirs, qui aille des terrasses de l’IUT au collège Eugénie Cotton, en passant sous Utrillo et dans la partie Sud-Est de l’actuel « trou », rue du Poirier Fourrier. Il pourra à l’avenir être étendu vers la patinoire et sur le terrain du collège.

Nous voulons créer, à proximité de la gare, un pôle de loisirs destiné en particulier aux jeunes : bowling, restauration, jeux… ; et un équipement culturel, qui manque totalement aux quartiers du Val d’Argent et à leurs plus de 30000 habitants. Ces équipements seraient desservis par le parking Montesquieu, à moins de cent mètres, bénéficieraient de la proximité de l’IUT… et rendraient aussi cet IUT plus attractif !

La partie Sud du terrain, face au parc de la résidence Florence, est bien placée pour construire un immeuble de logements. Nous avons particulièrement besoin à Argenteuil de logement inter-générationnel, avec une résidence étudiante et des logements adaptés aux seniors, ainsi qu’aux personnes qui subissent des handicaps. La gare comme les commerces sont accessibles à pied depuis ce site.

Mais plus encore, nous voulons que l’avenir de cet espace, de ce coeur de quartier, corresponde aux vœux des habitants du Val d’Argent. Nous organiserons des ateliers où chacun pourra, sur des photos, des maquettes, sur le site lui-même, exprimer ses attentes ; nous savons que les échanges entre les habitants, le dialogue avec les architectes et techniciens de la Ville, conduiront à un meilleur projet.

C’est ainsi que l’ex -« trou Balzac » pourra devenir un modèle d’éco-quartier, vert et paysagé, coopératif et solidaire, qui inspirera l’évolution de tous les quartiers d’Argenteuil.

Avec des projets de cette nature, au lieu de la braderie aux promoteurs, nous pourrons retrouver la convivialité et la solidarité qui caractérisaient Argenteuil ; et rendre notre ville attractive pour les visiteurs et agréable pour celles et ceux qui y vivent.

Notre courrier au « Collectif Citoyens Contre Le Bétonnage De La Friche Balzac » : AEC Balzac 19fev2020.pdf

Photos : la destruction de l'ancienne tour, 9 octobre 2005 Destruction Balzac.png, fév. 2020