Renouons le lien Ville-MJC : l’évolution de la jeunesse et celle de la culture à Argenteuil posent des défis vitaux


La MJC d'Argenteuil a interpellé les listes candidates aux municipales : "depuis 6 ans, la MJC voit ses moyens baisser drastiquement… Le nombre d'adhérents a chuté de 1200 à 500… Les adhérents de la MHC aimeraient bien savoir comment vous voyez notre avenir."

Nous avons longuement travaillé sur cette réponse, car l'action de la MJC touche le coeur des difficultés comme des richesses d'Argenteuil. La voici.


CherEs amiEs, Madame la Présidente (Élisabeth Guichené),

Depuis 70 ans, la Maison des Jeunes et de la Culture, que vous animez aujourd’hui, contribue à la vie argenteuillaise de façon irremplaçable. C’est le fruit de votre engagement citoyen, de votre expérience de l’animation, de l’éducation populaire, de la création d’événements…

Il pourrait sembler évident que la Municipalité travaille la main dans la main avec la MJC, comme dans d’autres communes, notamment pour une grande ville comme la nôtre.

À Argenteuil, hélas, il n’en est rien. L’hostilité constante du maire actuel à tout ce qui a pu être hérité de l’époque communiste l’a conduit à ignorer purement et simplement le travail de la MJC. Les subventions ont été réduites à zéro, vous obligeant à vendre le chalet de Chamonix, qui symbolisait pourtant l’effort de générations d’éducateurs pour sortir les jeunes de leurs murs afin de leur faire découvrir d’autres horizons.

Nous voulons faire exactement l’inverse.

Nous voulons renouer ce lien, car l’évolution de la jeunesse et celle de la culture à Argenteuil posent des défis vitaux pour notre société. Le sentiment d’exclusion, le ressentiment entre générations ou/et entre quartiers ; la méconnaissance de l’autre qui peut générer des peurs voire de l’exclusion et de l’hostilité, parfois du racisme ; la ségrégation qui s’aggrave entre quartiers privilégiés de l’Ouest parisien et quartiers populaires ; le décrochage scolaire, les discriminations à l’emploi, la formation ou le logement… et même les investissements massifs dans un « Grand Paris » qui nous ignore, voire nous méprise. Tout cela nous menace de devenir une banlieue de relégation, un entassement de solitudes et de communautés repliées sur leurs identités propres.

La seule réponse que nous connaissions à ces défis, c’est de « faire » ensemble. De nous entraider, être solidaires entre générations, entre personnes d’origines sociales et culturelles diverses. D’agir ensemble pour accompagner les personnes en difficultés et pour embellir notre cadre de vie. D’entreprendre des projets collectifs, de monter des événements, de partir ensemble à la découverte des autres, de montrer des spectacles vivants ou des œuvres qui témoignent de nos richesses réciproques, de nos capacités créatrices et de nos désirs de porter nos différences dans le respect mutuel.

Nous aurons besoin de vous pour cela. Nous aurons besoin de la structure, des animateurs, des bénévoles de la MJC, de votre expérience et de votre implication. Nous souhaitons que la MJC, au-delà des locaux qu’elle utilise en centre-ville, démultiplie son action sur l’ensemble de notre ville, aussi bien au Val d’Argent et à Orgemont qu’au Val Notre-Dame, quartier particulièrement en manque d’animation et de vie associative.

Nous nous engageons à être aux côtés de la MJC dans ses projets et à l’appuyer dans ses actions. Nous souhaitons que tous les argenteuillais et argenteuillaises prennent leur ville en main.

Bien amicalement,

Alima Boumediene-Thiéry, tête de liste, au nom de la liste « Argenteuil en commun »

Image : site web de la MJC